Noisy le Grand, une ville moderne

rechercher
Tourisme Noisy-le-Grand | La Confrérie du Clos Saint Vincent | La Confrérie du Clos St Vincent
Imprimer

La Confrérie du Clos St Vincent

La Confrérie du Clos St Vincent

La confrérie du Clos Saint-Vincent est officiellement née le 22 janvier 2002, jour de la Saint-Vincent. Section de l’Office de Tourisme elle a pour objectif de promouvoir la ville et ses traditions, à travers sa vigne et son vin.

La devise de la confrérie est :
« Aimer le terroir d’où coule le Clos Saint-Vincent réjois les cœurs ».

Les membres de la confrérie s’engagent :

- à défendre l’image de la ville et plus particulièrement celle de son vin ;
- à accompagner la commune dans la remise en valeur de son vignoble, de son terroir et de l’histoire qui s’y attache ;
- être de fervents pratiquants et défenseurs de la convivialité, de la bonne humeur et du bon goût.

La Confrérie est présente sur le marché de Noël et sur le marché Campagnard de Noisy le Grand pour faire déguster et distribuer le vin à la population. Elle organise des animations autour des vendanges, de la taille de la vigne ou de l’intronisation de nouveaux membres de la confrérie. Elle participe également à des salons français et européens.

La confrérie est membre de l'Ambassade d'île de France du Goût et du Terroir et du COmité de COordination, Région Ile-de-France, des Confréries, appelé COCORICO.

Fête de la Saint-Vincent

Diacre et martyr, Saint-Vincent, Patron des Vignerons, fut déchiré par des ongles de fer puis brûlé à petit feu au cours de la persécution de Dioclétien. Il est fêté le 22 janvier, le jour qui décide du sort de l'hiver et donc des vignes.

Les vignerons briards ont développé de nombreuses traditions perpétuées par leurs confréries à travers des rites tels que le port de la bannière lors des principales cérémonies et lors des fêtes républicaines.

Parmi ces fêtes, il faut souligner l’importance prise par la Saint-Vincent. Les nombreux témoignages montrent que chacun, petit ou grand, homme ou femme, y participait.

La fête dure quelquefois trois jours. Elle est organisée soit par le marguillier, soit par le vigneron chargé du saint, de la bannière ou du pain béni pendant l’année précédente. A côté de la messe, assortie d’un sermon de circonstance, des banquets et des dîners de famille élargis réunissent les participants qui passent ainsi un long moment à table.

Diverses coutumes prennent place suivant les communes, comme « l’offre de la brioche » ou du « pain béni » par le dépositaire de la bannière ou son successeur, les défilés avec les reliquaires, les bannières et toute la confrérie à travers les rues de la ville. Des bals, très fréquentés, sont animés par des orchestres locaux. Des chansons reprises en cœur ponctuent les divers moments de la fête. On en retrouve un certain nombre dans le célèbre roman briard, « La Rinette » de Paul Bru.

Diverses coutumes prennent place suivant les communes, comme « l’offre de la brioche » ou du « pain béni » par le dépositaire de la bannière ou son successeur, les défilés avec les reliquaires, les bannières et toute la confrérie à travers les rues de la ville. Des bals, très fréquentés, sont animés par des orchestres locaux. Des chansons reprises en cœur ponctuent les divers moments de la fête. On en retrouve un certain nombre dans le célèbre roman briard, « La Rinette » de Paul Bru. 

Que reste-t-il de tout cela ? De nombreux villages briards et gâtinais continuent de fêter la Saint-Vincent, avec moins de faste qu’autrefois, mais avec une certaine volonté de respecter la tradition comme le font les Confréries d'Ile de France chaque année, le 22 janvier pour un défilé, une messe et une soirée de gala. La Confrérie du Clos Saint Vincent de Noisy-le-Grand participe chaque année à cette fête.

Saint-Vincent, oeuvre de Juan-Carlos Gomez-Campusano

 

Juan Carlos (Henry) Gomez Campusano, un artiste noiséen, a été sollicité en 2014 par la Confrérie du Clos Saint-Vincent pour créer une sculpture de Saint-Vincent.

Né en 1975 à Bajos de Haina, près de Santo Domingo, capitale de la République Dominicaine, dans les Caraïbes, il apprend la sculpture sur bois avec son père, dès l’âge de huit ans. A 28 ans, il fonde une entreprise et vend ses sculptures principalement aux hôtels de la côte est, à Punta Cana, etc... En 2008, il devient volontaire permanent du mouvement international ATD Quart Monde, d’abord en Amérique Latine, puis en France.

La sculpture étant pour lui plus qu’un métier, une passion qu'il aime partager avec autrui, il continue de sculpter et apprécie tout particulièrement de montrer ses oeuvres au public au cours d'expositions à Noisy-le-Grand.

Coordonnées de l'atelier :
77 Jules Ferry 93160 Noisy-le-Grand
Tél 06 50 17 16 38

>> en savoir plus

© Juan-Carlos Gomez-Campusano

 

Office de Tourisme et d'Animation - Ville de Noisy-le-Grand

1, Route de Villiers - 93160 Noisy-le-Grand

Tél. : 01 43 04 51 55

Ouvert du lundi au samedi, de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30

>> Voir tout l'agenda

Agenda

dimanche26mars

Hôtels de Noisy-le-GrandLa vigne du Clos Saint Vincent